N°22

Bolaño

Roberto Bolaño, auteur de Nocturno de Chile.

Il est 22h45. Cela fait un bon moment que je pense à écrire un nouvel article de blog mais il faut bien dire que ce n’est pas ce qui me préoccupe le plus. Les beaux jours, les examens, le retour… Autant de raisons de s’inquiéter. Il serait bien plus simple de se mettre la tête dans les études si les beaux jours n’arrivaient jamais, si les beaux jours n’arrivaient jamais qui sait si moi je partirais ?

Je rallume gentiment ma clope qui s’était éteinte. Depuis qu’il est 18h00, je lis. J’ai d’abord lu en mangeant une escalope de poulet et du riz au lait de coco, j’ai ensuite lu sans rien faire d’autre et puis triste de lire j’ai lu en fumant. Nocturno de Chile. J’aime beaucoup ce livre tout compte fait. Ne pas pouvoir en profiter comme il se doit m’embête un peu. Toutes mes excuses à Roberto Bolaño.

Le fait est qu’il me reste un mois pour lire 11 œuvres. Quel intérêt y a-t-il à vouloir absolument que les gens lisent sans y prendre le moindre plaisir ? Dommage. Je retourne à ce Chili du XXème siècle, si bien posé sur le papier.

Bonsoir amis lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s